Les enfants à haut potentiel représentent 2 à 5 % de la population et se trouvent dans toutes les couches sociales. On considère à haut potentiel toute personne ayant un QI (Quotient Intellectuel) supérieur à 130.

 

Les tests de QI selon Wechsler (les plus utilisés actuellement) effectués par un psychologue sont nécessaires. La mesure du QI permet d'évaluer le potentiel intellectuel de l'enfant par rapport à la population des enfants du même âge.

 

Ainsi la surdouance s'évalue par rapport à une norme statistique de développement normal moyen pour une population. Le QI moyen est égal à 100, avec un écart-type de 15. C'est-à-dire que le QI standard est compris entre 85 et 115.

 

Au-dessus de 130, il y a haut potentiel intellectuel. Mais ce chiffre n'est qu'un repère et ne présente qu'un aspect de la question.


L'enfant à haut potentiel intellectuel présente en effet d'autres particularités telles que l'hypersensibilité, l'empathie, l'intuition, la créativité, l'inventivité, la lucidité extrême, un raisonnement logico-mathématique inhabituel, une pensée structurée différemment (en arborescence), une organisation cognitive différente, une vitesse de transmission et de traitement des données plus rapide que la normale.

 

Bien qu'il soit risqué de cantonner l'enfant à haut potentiel intellectuel à son QI, il est important de signaler que plus le QI s'écarte de la norme, moins il y a d'individus concernés et plus les différences chez l'enfant à haut potentiel intellectuel se font sentir non seulement par rapport aux enfants dits "dans la norme" mais aussi par rapport aux autres enfants à haut potentiel. Il y a des différences entre un enfant au QI de 145 et un au QI de 125 qu'entre un enfant au QI de 125 et un enfant normal au QI de 105.

 

Lorsque les parents adressent à un centre CDTEA un enfant pour un test de QI dans le but de déterminer si ses capacités intellectuelles sont au-dessus de la moyenne, il faut demander que le test soit fait par le répondant du Centre pour les enfants à haut potentiel, ou au moins que le test soit supervisé par lui.

 

Les résultats du test doivent être accompagnés d'un rapport avec une copie des résultats détaillés. Il est convenu que tous les subtests soient effectués.

 

La demande d'adhésion à l'AVPEHP doit être accompagnée d'une attestation signée du (de la) psychologue stipulant que l'analyse des résultats permet de conclure à un haut potentiel intellectuel. 

 

Le QI n'a pas besoin d'être précisé sur le certificat.

Liste des répondants pour les enfants à haut potentiel des centres CDTEA

Sierre        :    Mme Céline Roux
Sion          :    Mme Marie Schäfer
Martigny    :    Mme Natalie Zen-Ruffinen
Monthey    :    Mme Anne-Sophie Ducommun


En cas de problème, faites-nous en part en nous contactant